header image

Au fil de l’eau

AU FIL DE L’EAU

La loi pour la République numérique est votée au Sénat
28 septembre 2016
Le projet de loi sur la République numérique a été définitivement adopté au Sénat le 28/09.

L’article 17 concerne l’open access (green). Le texte autorise la mise à disposition des articles scientifiques en libre accès dans une archive ouverte (repository) dans un délai de 6 mois après la publication pour les sciences et techniques et de 12 mois pour les SHS.
Les auteurs disposent ces droits « même après avoir accordé des droits exclusifs à un éditeur » et que « IV. – [Ces dispositions] sont d’ordre public et toute clause contraire à celles-ci est réputée non écrite ».

L’article 18bis porte sur la fouille des données (TDM). Un décret précisera ses modalités d’application.

COAR-UNESCO Statement on Open Access
9 mai 2016
« This statement highlights a number of issues that need to be addressed by organizations during the large-scale shift from subscription-based to Open access mode of publishing »

Lancement de la revue European Papers Journal
11 mai 2016
« Le premier numéro de la revue European Papers, journal électronique et librement accessible est en ligne. European Papers est une publication quadrimestrielle consacrée à l’étude des formes d’intégration qui se développent et se chevauchent dans l’espace européen.  »

PLOS and Linked Data – What Happened Next?
22 avril 2016
PLOS explores cooperation with Springer Nature on Linked Data
PLOS Blogs


Web of Science utilisera ORCID à partir de 2016

twitter.com/ORCID_Org/status/699110514756968448

La nasse dorée de l’open access
4 janvier 2016
Olivier Legendre

CHORUS Signs Agreement With NSF to Advance Public Access to Research
« CHORUS, a non-profit organization, announced an agreement with the National Science Foundation (NSF), as part of the agency’s continued commitment to expand public access to the results of its funded research.
The new agreement is in accordance with the NSF public access plan, which was released on March 18, 2015. NSF’s public access plan is intended to accelerate the dissemination of fundamental research results that will advance the frontiers of knowledge and help ensure the nation’s future prosperity (…) »
Source : LaList, 8 décembre 2015

RCUK joins national ORCID consortium
“Research Councils UK (RCUK) has joined the national consortium for ORCID – the researcher identifier solution that enables a wide range of improvements to the scholarly communications ecosystem – and will be ready to start capturing ORCID identifiers in early 2016 (…)”
Source : LaList, 8 décembre 2015 Research Information, 4 décembre 2015
“Research Councils UK (RCUK) has joined the national consortium for ORCID – the researcher identifier solution that enables a wide range of improvements to the scholarly communications ecosystem – and will be ready to start capturing ORCID identifiers in early 2016 (…)”

Elsevier, Lingua et l’Open Access
29 octobre 2015
« Lingua. An international review of general linguistics, sans doute la principale revue de linguistique formelle et générative actuelle, publiée chez Elsevier (le plus controversé des grands éditeurs scientifiques), est entrée dans une crise grave autour de la question de l’Open Access, qui vient de provoquer la démission en bloc du comité de rédaction et de l’ensemble du comité scientifique »(Diffusé sur la liste Accesouvert).
Lire la suite….
Le 3 janvier 2016, Glossa annonçait que 50 articles soumis au journal étaient en cours d’examen par les pairs et que 10 numéros spéciaux étaient en préparation.
Dernière mise à jour : le 3 janvier 2016

Les connaissances scientifiques : biens privés, publics ou communs ?
Journée d’étude, 6 octobre 2015, ISCC
http://www.iscc.cnrs.fr/spip.php?article2104

Trouver des articles en OA chez Wiley
27 août 2015
Marlène’s Coerner

Faire de la publication ouverte une obligation légale pour la recherche bénéficiant des fonds publics
http://lalist.inist.fr/?p=15480
29 juin 2015
… le CNNum encourage les chercheurs à mettre en accès libre des données brutes et
anonymisées de la recherche à chaque fois que cela ne se heurte pas à des questions
déontologiques ou de vie privée
Lire le rapport (page 279, proposition 53)

Les diapos du CCSD
IdHAL et référentiels (Auteurs, structures)

National consortium for ORCID set to improve UK research visibility and
collaboration

http://lalist.inist.fr/?p=15437
25 juin 2015
ORCID– a researcher identifier solution which enables a wide range of improvements to the scholarly communications ecosystem – will now be offered to UK higher education institutions through a national consortium arrangement operated by Jisc (…)”

Stratégie numérique du gouvernement
Le document Stratégie numérique du gouvernement comporte un volet « Favoriser une science ouverte par la libre diffusion des publications et des données de la recherche ».
2 actions sont citées :
– soutien spécifique au développement de plates-formes et
d’infrastructures de dépôt et d’archives ouvertes (en particulier HAL)
– nouveaux modes d’évaluation des chercheurs en intégrant un critère de
publications en accès ouvert.
A lire dans :
http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/liseuse/4492/master/index.htm
Télécharger le document .pdf

La publication scientifique aujourd’hui : financement, usages numériques. DIST
étude (.pdf) !
http://lalist.inist.fr/?p=15454
25 juin 2015
“- Financer la publication scientifique Le “Lecteur » et/ou « l’Auteur » ?
Evolutions, Alternatives. Observations de la DIST

GitHub pour les scientifiques : une manière ouverte d’héberger et de partager les
connaissances

http://lalist.inist.fr/?p=15420
22 juin 2015
Github n’est pas uniquement une plateforme d’hébergement et de partage de code
informatique, mais peut aussi être utilisé comme plateforme de diffusion de contenu
de type site web, de wiki, de travail d’évaluation de Système de gestion de
laboratoire etc . Tout type de document peut être intégré dans Github y compris
les documents texte.
Des développements récents sont très intéressants pour la communauté scientifique.
Il est possible d’ archiver automatiquement son GitHub Repository (l’élément de
base de GitHub, ) de rendre le code citable dans Zenodo (un entrepôt de données) et d’obtenir un DOI pour être cité

Chronologie de l’Open Accesss
By Marie Lebert, version of 22 June 2015

Journée d’étude – Affiliations dans les publications scientifiques françaises
Urfist, Ecole des Chartres
19 juin 2015

How can universities increase Green Open Access? Article deposit rates soar after direct solicitation from library.
Impact of Social Sciences, June 17th, 2015

Publier la Science n°8 / juin 2015. INRA (.pdf)
http://lalist.inist.fr/?p=15379
16 juin 2015
*Réseaux sociaux *Métriques et impact *Libre accès *Evaluation *Ethique *Processus de

The Oligopoly of Academic Publishers in the Digital Era
Vincent Larivière, Stefanie Haustein,Philippe Mongeon
PLOSOne, Published: June 10, 2015, DOI: 10.1371/journal.pone.0127502
« The top five most prolific publishers account for more than 50% of all papers published in 2013. Disciplines of the social sciences have the highest level of concentration (70% of papers from the top five publishers), while the humanities have remained relatively independent (20% from top five publishers). NMS disciplines are in between, mainly because of the strength of their scientific societies, such as the ACS in chemistry or APS in physics. »

Aide à la publication
Cirad
(mises à jour en continu)

Thieme to launch ‘pay what you want’ open-access journal
http://lalist.inist.fr/?p=15353
12 juin 2015
Thieme has announced a collaboration with the Ludwig-Maximilians-Universität (LMU) of Munich’s School of Management and Department of Economics in a research project to examine authors’ perceptions of article processing fees (APC) and Pay What You Want (PWYW) as a business model for academic journals.
The LMU research department will be setting up the trial parameters so that the results can be analysed and ultimately published for academics, publishers and anyone else interested in open access publishing and PWYW as a business model (…)

Un appel pour défendre la communication scientifique
http://lalist.inist.fr/?p=15339
11 juin 2015
Le conseil scientifique du colloque “Science and You” a tenu à publier, début juin 2015, une “déclaration de Nancy” pour défendre le droit à une communication scientifique libre. Joëlle le Marec, professeure d’université à l’université Paris-Diderot et membre du conseil scientifique de la manifestation, explique les raisons de ce geste fort (…)

Adieu à Crevilles.org
http://lalist.inist.fr/?p=15331
11 juin 2015
Pour les professionnels de l’information, il est surtout très inquiétant qu’un
projet de cette envergure, qui recevait chaque mois quelques 8000 visiteurs , créé et financé par la recherche, l’université et soutenu par l’Europe et les collectivités locales 2, puisse disparaître dans un si fracassant silence. Que cet outil, utile et utilisé, qui fournissait quelques 12 500 notices “Actualités” et 12 000 “Ressources” puisse disparaître du jour au lendemain n’augure rien de très bon pour la pérennité de nos projets numériques et nous donne une leçon sur la façon dont nous devons penser la longue durée
http://phonotheque.hypotheses.org/14884#footnote_1_14884
http://phonotheque.hypotheses.org/14884#footnote_2_14884

Inria partenaire du nouveau labo d’IA de Facebook à Paris
http://lalist.inist.fr/?p=15322
9 juin 2015
Le réseau social a annoncé l’ouverture d’un bureau dans la capitale consacré à la
recherche sur l’intelligence artificielle, le troisième après New-York et la
Californie, et le premier en Europe. C’est l’occasion d’un partenariat avec Inria
(…)
Dénommé FAIR (Facebook Artificial Intelligence Research), il sera implanté à Paris
(…)
Concrètement, FB explique que FAIR travaillera de manière ouverte et collaborative
sur des projets de recherche à long terme dans les domaines du traitement
automatique du langage (TAL), de la reconnaissance du langage, et des
infrastructures logiques et physiques nécessaires aux systèmes d’intelligence
artificielle (…)

Implémenter ORCID dans une institution
http://lalist.inist.fr/?p=15306
8 juin 2015
En mai 2014 le JISC et l’ ARMA (Association of Research Managers and Administrators) ont demandé à évaluer huit projets pilotes sur l’implémentation d’ Orcid pour évaluer l’utilisation à grande échelle pour tout le système d’éducation supérieur britannique d’un Identifiant unique pour les chercheurs, les ORCID iDs

Financer la publication scientifique. Evolutions, Alternatives Observations de la DIST
http://lalist.inist.fr/?p=15291
5 juin 2015
L’objectif à atteindre est celui d’une sécurisation globale sur tous les
paramètres d’évolution vers la science ouverte. Faute de cette sécurisation
globale, la juxtaposition des “négociations” nationales, dont les contenus et les résultats ne sont aujourd’hui pas révélés, place les Editeurs en situation
d’arbitres de la circulation de l’IST numérique. Cette situation contient le
risque, comme l’observe l’OCDE, du chacun pour soi, de la confusion et du
morcellement des collaborations scientifiques internationales, sous le jeu
d’intérêts éditoriaux étrangers au partage des résultats de la recherche publique

Rising metrics need to go deeper
Research Information: June/July 2015
« For a long time measures of research impact have revolved around the citations that published works received, a practice that has often drawn criticism for its bluntness and misuse (especially when measures such as the Journal Impact Factor have been used for the evaluation of researchers).
However, the publishing of a wider range of research outputs on the web, and the growth in social networking sites, has created the possibility of a wide range of alternative or complementary metrics based on how the resources are used or referenced online, and a wide range of new tools and metrics are being developed » (lire la suite) :
http://www.researchinformation.info/features/feature.php?feature_id=523

Spare Rib : un projet exemplaire de numérisation d’une revue orpheline
http://lalist.inist.fr/?p=15268
2 juin 2015
“L’an dernier, j’avais consacré dans S.I.Lex un billet à la manière dont le Royaume-Uni a mis en place un système pour traiter le problème
particulier des oeuvres orphelines. Ce dispositif découle d’une directiveeuropéenne adoptée en 2012, mais il va plus loin en organisant l’octroi de licences pour l’utilisation
d’oeuvres toujours protégées par le droit d’auteur, mais dont on ne peut identifier ou localiser les titulaires de droits. L’Angleterre a fait le choix intéressant d’ouvrir une plateforme en ligne pour faciliter l’octroi de ces licences, en prévoyant des sommes modiques à verser
pour les usages non-commerciaux, notamment lorsqu’ils sont effectués par des
bibliothèques, archives ou musées (…)
La France a également transposé la directive européenne sur les oeuvres orphelines, mais d’une manière hélas moins ambitieuse que ne l’a fait le Royaume-Uni. Le système mis en place par le législateur français offre moins de sécurité pour les établissements culturels et il a une portée moins large (il exclut notamment les images fixes lorsqu’elles ne sont pas incluses dans une publication).
Néanmoins, la nouvelle exception en faveur de l’usage des oeuvres orphelines est
devenue opérationnelle en France, depuis la parution des décrets d’application de la loi au mois de mai dernier (…)”

Leave a response -

Your response: