header image

APC

Article Processing Charges: A New Route to Open Access?
Gerald BEASLEY, University of Alberta, Canada

COAR et UNESCO mettent en garde contre le modèle OA avec frais de publication
10 mai 2016
Dans une déclaration commune, l’UNESCO et l’association COAR mettent en garde les gouvernements et la communauté des chercheurs vis-à-vis du changement de modèle de la publication scientifique (i.e. de l’abonnement vers le libre accès avec frais de publication) de plus en plus promu par des institutions. Pour l’UNESCO et COAR, un certain nombre de points doivent être examinés :
– prendre en compte les institutions qui ont des petits budgets et les pays en développement
– éviter toute nouvelle concentration dans l’industrie internationale de l’édition
– étudier de nouvelles voies pour réduire les coûts.
Pour les deux organisations signataires, il est fondamental que les gouvernements et la communauté scientifique réfléchissent à différentes approches pour aboutir au Libre accès et avoir ainsi un meilleur écosystème de la publication.

Frais des publication : des coûts qui s’ajoutent à ceux des abonnements
2 janvier 2016
JISC APC Data Collection publiés dans Figshare
Le coût des APC à l’UCL pendant l’année académique 2014-2015
Le coût des APC à l’Université de Cambridge en 2014
£936,224 en 2014 dépensées en APC en mode centralisé (cad sans compter ce qui a été payé directement par les chercheurs). Ce montant n’inclus pas non plus les frais pour publier des schémas, images, ni les cotisations des membres donnant lieu à des réductions des tarifs APC.
Coût moyen d’un APC £1891. Le plus bas : £94.61 for an article published by Magnolia Press ; Le plus cher £3,869 for an article published by Wiley
INRA : simulation sur les 3 860 articles publiés par les chercheurs en 2011. La part estimée pour l’Inra est de 2 299 276 euros, ce qui donne une participation moyenne par article de 600 euros. Par comparaison, le montant des abonnements, pour la même année, est de 2 424 184 euros.

Draft agreement with Elsevier on Open Access
14 Décembre 2015
Après Springer, les Universités hollandaises se préparent à signer un « compact Agreement » avec Elsevier

From ‘as soon as possible’ to ‘immediate’ Open Access
26 November 2015
En accord avec les recommandations de la Commission européenne, le NWO (The Netherlands Organisation for Scientific Research)  a annoncé que tous les articles issus de travaux financés par ses appels à projets doivent être mis en ligne en Open Access. Cela vaut pour les appels à projets publiés à partir du 1er décembre 2015.
NWO est le premier organisme national de recherche à prendre une telle décision.
Les articles doivent être mis en ligne soit par la voie verte (green), c’est à dire en déposant un double de l’article dans une archive institutionnelle (repository), comme ArXiv, immédiatement après la publication, soit par la voie dorée (gold open access), c’est à dire en publiant dans une revue open access. Dans le deuxième cas, NWO finance les frais de publication jusqu’à 6000 euros par projet.
Une des conditions pour bénéficier d’un financement pour les frais de publication est cependant que l’article soit publié dans un « fully open journal ». Les articles publiés dans les journaux hybrides ne sont pas éligibles.

Les « Compact Agreements » de Springer
27 octobre 2015
Springer a annoncé le 22 octobre avoir conclu avec le JISC , l’organisme en charge de l’achat mutualisé de ressources documentaires pour l’enseignement supérieur et la recherche publique britannique, un accord global (dénommé Springer Compact Agreement) associant dans une même enveloppe les budgets de type « licence nationale » d’accès aux 2000 revues Springer et les crédits dédiées aux APC (Article Processing Charges) pour publication dans 1600 revues Springer dans le cadre d’un modèle économique hybride.
Les accords Springer sur le site de l’éditeur
L’analyse de Michel Vajou : Les accords entre Springer, le JISC et la Max Planck Gesellschaft signent-ils la fin d’une ambition européenne ?
Source : EPRIST, Notes d’analyses, IST3

Les éditeurs scientifiques « for profit » accélèrent leur conversion à l’Open Access Gold
Février 2015
CNRS/DISTInf8
« Dans les deux dernières années, la plupart des éditeurs scientifiques de toutes tailles ont crée une offre de type « megajournal » qui se voulait une réponse au succès de PLOS One ». « Les maga-revues sont conçues pour capter de nouvelles réserves de croissance ».

Initiatives des établissements
Collabra – Mega-revue de l’Université de Californie
Janvier 2015 – mégarevue, Collabra, librement accessible. Son modèle économique repose sur les frais de publication qui sont de 875 $ par article, mais dont 250 $ sont versés dans un fonds réservé aux « editors » et évaluateurs qui sont libres d’en choisir l’usage.
Les Universités subventionnent les publications en OA Gold, mais pas pour publier dans des revues hybrides : MIT, Floride

Leave a response -

Your response: