Pommes de pin

Nous avons décrit en page 230 de notre livre la pomme de pin qui s’ouvre et se ferme suivant l’humidité .

Image Paddy Patterson de Glasgow, scotland (Flickr), Wikimedia Commons

Nous aurions pu aussi regarder une pomme de pin de face et constater que les écailles s’organisent en deux jeux de spirales qui s’enroulent à droite et à gauche.

Leurs nombres ne sont pas les mêmes mais correspondent à deux nombres qui se suivent de la suite de Fibonacci 0 1 1 2 3 5 8 13…Nous avons des résultats du même type chez l’ananas par exemple ou, à plat avec le tournesol. Ces jolies spirales répondent à une nécessité qui permet d’obtenir un empilement le plus compact possible. L’élégance est à ce prix de réaliser cet optimum

Voir en particulier le travail de Y.Couder et S. Douady https://www.pourlascience.fr/sd/physique/la-geometrie-des-plantes-lart-dempiler-5540.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *