Des bris de verre et des séparations…

Séparation de phase

Grâce à des expériences de tomographie à rayon X pratiquées à Grenoble, au synchrotron de l’ESRF, on peut suivre en temps réel la séparation de phase dans un verre de silicate riche en baryum.

A une température adéquate (entre 1000°C et 1400°C disons), l’état thermodynamiquement stable de notre verre est en deux phases distinctes (comme de l’eau et de l’huile qui ne sont pas miscible) et la viscosité est suffisamment faible pour que des domaines puissent grandir. Si on trempe (baisse rapidement la température) brusquement le verre, il se fige et on peut observer ces domaines. A l’ESRF, les temps d’acquisition des images sont suffisamment faible pour ne pas avoir à faire cette trempe préalable, et on peut suivre l’évolution in situ.

Ci-dessous une visualisation 3D de la croissance, la barre d’échelle est de 100 microns.


Haut de page